Vous êtes perdu ?
Consultez le Guide du Forum !
La période jouable s'étend du :
05 Janvier au 12 Mars 2675 du Calendrier d'Argent.


Vous pouvez RP en Flashback, mais n'allez pas plus loin que cette date pour ne pas interférer avec les prochains Events.

Eléments Notables
29 / 12 / 2674 ||
Assassinat du Roi Togrir et du Prince Héritier Eban, respectivement âgés de 48 et 29 ans.
Le courronnement de la future Reine, Thasaël Lunarys, devrait avoir lieu au cours des prochains mois.

Partagez | 
 

 LUNARYS Erion (Cendres)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maitre du Jeu
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 27/06/2016

Compétences Magiques
Type de Magie: Pas de Magie
Puissance:
10/3  (10/3)
Maitrise:
10/3  (10/3)
MessageSujet: LUNARYS Erion (Cendres)   Dim 1 Jan - 13:28
Cendres (Erion Lunarys)



Âge :40 ans
Sexe : Masculin
Métier : Conseiller de la reine
Lignée : Royale
Don : Aucun
Signe : Kehm

Avatar : Dick Grayson (Nightwing)

Magie : Franc-Magie
Puissance : 7/10 en temps normal (*)
Maitrise : 9 /10


Taille : 1m80
Corpulence : Svelte
Cheveux : Noirs
Yeux : Bleus
Signe(s) Distinctif(s) :
Son sang corrompu prend ampleur chaque jour. Depuis la plante de ses pieds, un lacis de veines noires s’étend vers le haut du corps. Quand il retient l’expression physique de la franc-magie en lui, il parait plus jeune. Sa peau est tendre et lisse. Ses yeux ont le bleu d’un ciel acier. Quand il exerce la franc-magie, cette dernière se libère sauvagement dans son sang. Les veines noires se déploient sur son tronc et ses bras. A la base du cou, on voit le réseau de sang sombre partir à l’assaut de son visage, encore intact de veines, mais dont la pâleur et la grisaille témoignent de ses pratiques honteuses. Le blanc de ses globes se rougit et le bleu de ses iris devient agressif.

Il aurait dû être empathique, sensible, tourné vers les arts et les idées nouvelles… La franc-magie lui a mangé la sensibilité pour ne lui laisser que des semblants d’émotions. Les seuls émois qui lui restent sont ceux de la jalousie, de la suspicion et de l’attrait de la souffrance des autres. Même la soif de la reconnaissance, ce besoin originel qui l’a poussé vers la franc-magie et qui aurait pu lui donner envie de briller comme conseiller a disparu avec le temps.

Cependant, Cendres n’est pas dupe de son état. Il contemple tous les jours en lui-même le vide de valeurs et de projets qui l’animaient jadis.

Dans ce vide béant, des tourments font irruption sans crier gare. Il est alors obsédé, obnubilé, hanté, par un détail, une hypothèse jamais vérifiée, un souvenir désagréable qui refait surface…

Aujourd’hui, il n’est plus qu’une écorce de réactions qui vibrent dans son corps. Il a gardé la possibilité de feindre toutes les émotions, de singer les réactions humaines, de se faire passer pour un esthète qui prend grand soin de son corps et qui s’intéresse aux gens et aux arts.

Mais parfois, quand il s’y attend le moins, au détour d’un couloir ou d’un rêve lumineux, son cœur se souvient avoir aimé la reine. Illusion ou folie, il a l’impression de pouvoir aimer encore, du moins quand cet amour ne se transforme pas en obsession.

(*) L’ancien mentor de Cendres, un vieux nécromant, avait créé deux mille pattes magiques. Le « mille patte du serviteur » s’est logé dans la gorge de Cendres, entre le derme et les muqueuses. Le « mille patte du maître » s’est logé dans un inconnu lorsque le vieux nécromant est mort. Si Cendres refuse d’obéir à un ordre donné par le nouvel hôte du second parasite ou s’il attente à sa vie, le mille patte étouffe Cendres et lui abîme la gorge.

Sa puissance magique est de 7/10 en temps normal, car il est entravé par le premier parasite magique de son ancien mentor, un vieux nécromant aujourd’hui décédé.
Sa puissance magique sera de 9/10 s’il est libéré un jour… Ou s’il utilise sa magie sur ordre et en présence de la personne qui est le nouvel hôte du second parasite magique. Les deux personnages doivent avoir envie que l’ordre soit donné, sinon la puissance magique reste à 7/10. L’utilisation de la magie de haut niveau, à ce moment, fatigue les deux personnages.

L’identité de l’hôte du « mille patte du maître » est laissée à la décision du staff.

Histoire

2635 – Erion Lunarys nait huit ans après son frère Togrir, dans les bras royaux d’une famille qui a déjà un héritier et une longue histoire paisible derrière elle. Les Lunarys n’ont plus à faire leurs preuves. Ils sont les gardiens de la paix et de la tradition et celle-ci passe par la procréation. Enfant, Erion aime son frère, d’un amour teinté d’admiration et de candeur, comme tous les enfants devant les grands à qui ils désirent ressembler.

Mais les années passent et avec elles, la compréhension des choses grandit, ainsi que la certitude qu’Erion n’est que le second. Second dans l’attention que les autres lui prêtent, second dans les événements officiels, second dans le cœur de sa mère, il en est persuadé. Il se sait préparé au trône parce que son ainé pourrait mourir avant d’avoir eu un enfant et non parce que les deux frères ont de quelconques dons ou potentiels supérieurs à l’autre ou à la population.

Les années passent et l’admiration, la candeur, les rêves et les illusions se décolorent comme des soies qui perdent de leur éclat après avoir été longtemps exposées au soleil réel. Cela se voit, cela se sent.

2346 – Togrir voit la naissance d’un enfant légitime assurer la filiation des Lunarys par droit d’ainesse. Erion est écarté des spéculations d’héritage de pouvoir. Envers lui, la cour n’a plus d’attentes ou même d’espoirs. Les responsabilités de petit prince disparaissent. De cette époque joyeuse pour tous, il n’en gardera que les souvenirs lisses de la solitude, le froid des jouets inanimés et le regard aimant de sa mère tourné tous les jours vers son frère ainé et son fils nouveau-né.

La jalousie et la frustration, ces poisons lents et croupissants, fermentent davantage dans l’âme d’Erion. Il faut croire que plus un sentiment est intense, plus il se cache, car le prince apprend à taire ses rancœurs. A moins que ce ne soit l’inverse… A force de dissimuler jalousie et frustration, ces dernières couvent au chaud, en attendant l’heure propice pour s’exprimer. Dans tous les cas, la cour ne bruisse plus des cancans et des ragots sur les envies de pouvoir d’Erion.

2653 – Ne plus être prétendant au trône a aussi ses avantages, notamment la tranquillité. Le jeune prince a dix-huit ans et sous le prétexte de sonder les terres du royaume, il demande à partir en voyage. Personne n’y voit d’inconvénient et accompagné d’un écuyer, il sillonne les paysages et les villages.

Hasard ou destin ? Un vieux nécromant, si vieux que personne ne pourrait dire son âge, le prend à parti. Tue le jeune écuyer. S’apprête à faire de même avec le prince quand il entrevoit dans ce dernier la fêlure d’ego qui le hante depuis son enfance. Il fait miroiter puissance rapide, revanche terrible, et toutes les possibilités exécrables qu’offre la franc-magie.

L’appel de la vengeance est aguichant et Erion introduit le vieux nécromant à la cour. Il dit qu’il lui a sauvé la vie, qu’il est vieux et instruit, sage et désintéressé par l’argent… Il le demande comme professeur particulier, ce que le couple royal accepte sans difficulté.

Aiguillonné par la haine si longuement contenue, avantagé par son éducation de prince, il apprend rapidement ce qui est interdit lors des voyages qu’il continue à mener, avec son nouveau maître cette fois. Les rumeurs grondent contre ce nouveau venu qui accompagne souvent Erion, mais on ne trouve rien de concret à lui reprocher, à l’exception de son air glauque et triste.

Lors de ses voyages pendant lesquels il pratique la nécromancie, Erion se fait appeler Cendres.

2655 – Que s’est-il passé ce jour-là ? Le destin a-t-il voulu continuer sa farce ou le cœur en lambeau du prince s’est-il rebellé contre tant de noirceur ? On ne le sait…

La reine, la tête ailleurs ou la fatigue aidant, se trompe de porte, entre dans la chambre de Cendres. Il fait noir, il fait nuit, et sans s’inquiéter, la reine se débarrasse de ses vêtements de jour. Quand elle réalise son erreur, elle est à moitié nue et Cendres allume une lampe à la flamme vacillante. Depuis cette vision, l’image de la femme de chair éclipse l’image de l’épouse du frère rival et préféré.

Les jours passent, l’intérêt du jeune nécromant pour sa belle-sœur grandit comme la jalousie pour son frère jadis. Et peu à peu, alors que la franc-magie avait glacé ses sentiments, Cendres s’éprend de la reine. De loin, le vieux maître assiste au revirement. La situation lui déplait au plus haut point.

2656 – Dans le cou de Cendres, un parasite magique s’infiltre. Le ‘mentor’ veut s’assurer du silence et de l’obéissance de son ‘disciple’ qui se pose trop de questions à son goût. Et afin de le motiver à embrasser définitivement la magie interdite, il pousse Cendres à chercher du réconfort auprès de la reine… Qui ne voit jamais l’amour que lui porte le cadet de son époux.

La nécromancie ayant mangé la bienveillance spontanée dans l’âme de son jeune pratiquant, il ne comprend pas le désintérêt de sa belle-sœur. Et comme l’amour il y a peu, comme la jalousie jadis, la folie enfle en lui sans plus beaucoup d’obstacles pour la contrer.

Un cœur haineux, un esprit troublé, une obéissance assurée… Il ne faut guère de temps au vieux nécromant pour faire progresser son ‘disciple’ sur la voie de la mort.

2657-2658 – La reine donne naissance à un second enfant, une petite fille. Mais le palais se couvre de deuil. La reine meurt. Pour une fois, Cendres partage la fibre et les émois de la cour. Endeuillé, il se met à détester Thasaël qu’il tient responsables de la mort de la femme qu’il a aimée. Mais en grandissant, la petite princesse lui évoque plus les souvenirs de la reine que la haine due à sa mort.

Mars 2674 – Le vieux nécromant disparait soudainement au cours d’un des voyages de Cendres. Qui part à sa recherche. Il ne retrouve de son maître que des lambeaux de vêtements ensanglantés et ses cloches enfoncées dans la neige. Au début, il se croit débarrassé de ce mentor qui s’était transformé en tyran, mais la contenance de sa force magique prouve que le parasite maître s’est trouvé un nouvel hôte.

Décembre 2674 – Togrir et Eban sont assassinés. Pour Cendres, c’est autant une bonne nouvelle qu’une source d’ennuis et de questionnements. Alliés ou ennemis ?

Possessions / Armes :

- Une épée courte : épéiste pour se défendre lors de ses voyages, il est du niveau des soldats moyennement entraînés. Il se repose plus sur la franc-magie que sur les armes pour se ‘défendre’.
- Les cloches de franc-magie (qu'il cache).
- Une dague consacrée (qu'il cache).
- Quand il voyage, il voyage léger, préférant la mobilité à la protection.

Revenir en haut Aller en bas
Maitre du Jeu
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 27/06/2016

Compétences Magiques
Type de Magie: Pas de Magie
Puissance:
10/3  (10/3)
Maitrise:
10/3  (10/3)
MessageSujet: Re: LUNARYS Erion (Cendres)   Dim 1 Jan - 13:29
Progression Majeures :
Rien à Signaler.

Progrès Magiques :
Magie : Franc-Magie
Puissance : 7/10 en temps normal (*)
Maitrise : 9 /10

L’ancien mentor de Cendres, un vieux nécromant, avait créé deux mille pattes magiques. Le « mille patte du serviteur » s’est logé dans la gorge de Cendres, entre le derme et les muqueuses. Le « mille patte du maître » s’est logé dans un inconnu lorsque le vieux nécromant est mort. Si Cendres refuse d’obéir à un ordre donné par le nouvel hôte du second parasite ou s’il attente à sa vie, le mille patte étouffe Cendres et lui abîme la gorge.

Sa puissance magique est de 7/10 en temps normal, car il est entravé par le premier parasite magique de son ancien mentor, un vieux nécromant aujourd’hui décédé.
Sa puissance magique sera de 9/10 s’il est libéré un jour… Ou s’il utilise sa magie sur ordre et en présence de la personne qui est le nouvel hôte du second parasite magique. Les deux personnages doivent avoir envie que l’ordre soit donné, sinon la puissance magique reste à 7/10. L’utilisation de la magie de haut niveau, à ce moment, fatigue les deux personnages.
Inventaire :
- Une épée courte.
- Les cloches de franc-magie (qu'il cache).
- Une dague consacrée (qu'il cache).

Revenir en haut Aller en bas
Realm N
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Il voyage beaucoup. Sinon, il est au palais (Bëlisaëre)

Compétences Magiques
Type de Magie: Franc-Magie
Puissance:
7/10  (7/10)
Maitrise:
9/10  (9/10)
MessageSujet: Re: LUNARYS Erion (Cendres)   Mar 10 Jan - 0:58
Début janvier - Hasard ou destin
Avec Dirinaël
Sur le retour vers le palais, suite à la nouvelle de l'assassinat du roi et du prince, Cendres perd le contrôle de la franc-magie... Trois chasseurs en pâtissent... Deux Abhorsën leur prêtent main forte.

Janvier, QUÊTE - Investigations d'urgence
Avec Tebryn
Des massacres à Basserie. Il faut enquêter. Cette fois, Cendres ne peut prendre ses cloches de nécromant avec lui.

20 février - Pleine lune, plein hiver
Avec Jaeth
Une flèche est décochée à quelques centimètres de Cendres. Face au jeune chasseur, il oscille entre doute et ... doute.

26 février - Auberge rouge
Avec Shaera
Les gentils aubergistes cachaient de criminels gredins. Sortez les épées.

1er mars - Portrait du passé
Avec Aldisen
Il ressemble étonnamment à son père, un nécromant que Cendres connaissait... Et qu'il a vu mourir sous les épées des Abhorsën.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LUNARYS Erion (Cendres)   
Revenir en haut Aller en bas
 
LUNARYS Erion (Cendres)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cendres n'est plus seul...
» Le Secret des Cendres
» Donset, Fille des cendres .
» [Totem-sinistre] Le clan Nuage-de-cendres (Ashcloud clan)
» Retour des cendres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Old Kingdom :: Préface :: Passeports :: Journaux de Bord-
Sauter vers: